Review concert: Glamour Of The Kill + Evenline + Mind The Thorns + Glowin Shadow @ Le Batofar (09.03.15)

Le lundi 9 mars, après une prestation endiablée au Damage Festival, le groupe Glamour Of The Kill a fait son retour sur la scène du Batofar pour la première date de leur tournée européenne. Pour cette occasion, nous avons pu y voir jouer trois groupes français qui ont éveillés la salle.

[caption id=”” align=”alignnone” width=”1200"]

Glamour Of The Kill © Thomas Perrin[/caption]

C’est donc à 19h30 que les notes du premier groupe se font entendre dans une salle quasiment pleine à craquer (sachant que le concert était sold out). Commence donc une demie heure de show pour le groupe Glowin Shadow, qui est décrit comme un groupe de rock alternatif. Malgré un début un peu timide, très vite les membres du groupe, et surtout le chanteur, finissent par être plus communicatif avec le public qui, d’ailleurs ,est plus réceptif. On peut même voir quelques têtes qui se secouent en suivant le rythme. Malgré une bonne énergie et une présence scénique où on remarque de la volonté, le défaut majeur du groupe du groupe est qu’il ne tient pas la promesse au niveau de son style musicale qui passe du rock au punk et en se laissant même parfois partir dans des sonorités du métal. On a donc du mal à savoir où ils veulent aller et nous emmener. Ce groupe a donc amené un peu d’ambiance mais nous laisse perplexe quand à leur style qu’il faudrait poser.

[caption id=”” align=”alignnone” width=”1200"]

Glowin Shadow © Thomas Perrin[/caption]

20h10, c’est l’entrée sur scène de Mind The Thorns (alternative rock/post-hardcore). On a la surprise de découvrir que le chant est assuré par une fille qui, d’ailleurs, dès la première chanson tente de nous montrer ses perfomances vocales. Malgré un son très fidèle au style du groupe, entraînant ainsi le public à faire un petit circle pit, le chant est quelque peu dérangeant car il ressemble plus à un cri qu’à quelque chose d’agréable musicalement et compréhensible. Il y a par moment présence d’un chant clair ce qui rend la chanson plus harmonique. Sur leur titre Fake, issu de leur EP du même titre qui est sorti au début du mois de mars, le chanteur de Behind The Tales monte sur scène avec le groupe et nous entraîne avec un scream maîtrisé ce qui rajoute du cachet. Pour conclure sur ce deuxième groupe de la soirée, il y a une bonne volonté musicale et scénique mais un déséquilibre au niveau du chant.

[caption id=”” align=”alignnone” width=”1200"]

Mind The Thorns © Thomas Perrin[/caption]

Evenline monte sur scène en troisième et on peut entendre par les nombreux cris dans la salle que de nombreux fans du groupe sont là, et, d’ailleurs, de nombreuses personnes se rapprocheront de la scène. Tout de suite on est amené dans un univers rock alternatif/metal parfaitement maîtrisé par les membres du groupes qui jouent autant avec le public qu’entre eux. Il n’y a pas grand chose à dire sur ce groupe mis à part le fait qu’ils ont des riffs endiablés, des transitions parfaites du chanteur entre le chant clair et le scream, mettant le feu à la salle juste avant Glamour Of The Kill.

[caption id=”” align=”alignnone” width=”1200"]

Evenline © Thomas Perrin[/caption]

C’est assez tardivement que Glamour Of The Kill arrive enfin sur scène aux environs de 22 heures, mais le groupe est acceuilli par un public plus que chaud et qui saute déjà dès l’entente des premières notes d’Out Of Control. D’ailleurs, il n’y a pas besoin d’attendre plus d’un couplet pour qu’un circle pit s’installe et de nombreuses personnes se retrouvent propulsées sur le côté de la salle tant les personnes présentes dans la salle sont prêtes à s’amuser sur les chansons du groupe. Même sans parler, un contact se créer entre le public et le groupe, s’envoyant chacun de l’énergie ce qui ne laisse aucun doute sur l’ambiance de cette soirée. On peut voir des têtes qui se secouent, des personnes en train de danser ou de sauter. La troisième chanson de la soirée, Second Chance, a d’ailleurs eu le droit à son clip ce qui explique que le public n’hésite pas à chanter le début de la chanson avec Davey Richmond (chant), qui vont scander en cœur toute cette chanson entraînante. C’est après la quatrième chanson qu’il y a en fait un contact direct lorsque le chanteur s’adresse au public, n’hésitant pas à les remercier pour le premier concert de leur tournée européenne qui affiche complet. Les riffs endiablés ne cessent d’entraîner la foule, et tout au long du set, les gens ne cessent de danser, chanter, les circle pits sont toujours présents. Le groupe profite de l’intimité de la salle, allant même jusqu’à demander à une personne dans la salle d’aller leur chercher des shots au bar qu’ils ne vont pas hésiter à boire sur scène. Durant ce concert les fans de Glamour Of The Kill n’ont pas hésité à leur offrir un drapeau de la France avec quelques écritures dessus, drapeau qui sera exhibé le temps d’une chanson.

[caption id=”” align=”alignnone” width=”1200"]

Glamour Of The Kill © Thomas Perrin[/caption]

En conclusion, une foule complètement déchaînée pour cette date française, et un acceuil qui leur a été rendu par une prestation énergique à en éveiller le Batofar.

Live Report: Romane D. S.
Photos: Thomas Perrin

Plus de photos ICI