Review Album: “Pendulum” — Mary Has A Gun

Enfin le voilà : le nouvel album, mais aussi le dernier, de Mary Has A Gun, intitulé « Pendulum ». Eh oui, le groupe d’Aix-En-Provence a décidé de se retirer de la scène musicale en nous laissant de très beau souvenirs mais surtout un dernier album. Le groupe nous avait déjà fait rêver avec leur premier album « PM » sorti en 2010, et voilà que 5 ans après, il recommence à nous en mettre plein les oreilles.

Vous allez me dire que nos petit français, se sont quand même bien fait désirés car l’album était déjà prêt depuis 2013 mais il n’a vu le jour que cette année. Alors qu’ont-ils fait en attendant ? Bonne question. Mais en écoutant « Pendulum », on ne leur en tient pas rigueur. Oh non croyez-moi, parce que leur musique a vraiment bien évolué : le son est plus naturel comparé à leur premier album qui avait des effets électroniques, des mélodies qui vous donneront l’envie de sauter un peu partout, des riffs omniprésents, tout cela va vous rappeler sans nul doute quelques groupes tel que Billy Talent ou encore Seaway.

De plus, les paroles sont très bien travaillées, on sent bien la sincérité de nos petits sudistes. Mais le seul regret que j’ai : c’est que notre belle langue Française n’est plus de la partie car les chansons ne sont qu’en anglais, certes Léo Pia, le chanteur, a un très bel accent, même impeccable, il n’en reste pas moins que la langue de Molière leur permettait de sortir du lot ou tout simplement un petit plus.

L’album ouvre avec Hypnotized , et là c’est foutu car sans jeu de mot avec le titre : vous êtes hypnotisés. Non sérieusement, on avait pu découvrir cette chanson un an avant la sortie de l’album (avec en prime une vidéo) , et on attendait tous la suite avec impatience. Ce titre n’est donc pas à commenter, mais à écouter encore et encore, pour enchainer ensuite avec T.I.M.E. qui est simple mais efficace. Coté riffs et rythmes entrainants, il n’y a rien à dire, on est bien servis avec Monkey Tricks, No Mercy, Under Your Skin ou encore Tragic Destiny Of An Ice Cube. Easy Way, quand à elle, a la particularité d’être bien servie coté batterie et vous relance sans arrêts alors ne luttez pas si votre tête refuse de rester tranquille.

On continue avec Sleeping Volcano qui va vous rester en tête pendant un bon bout de temps (croyez-moi, je l’ai encore en tête actuellement !) car c’est typique de MHAG : le fameux refrain. Tandis qu’on murmure des « lalala » du titre précèdent, on tombe sur Do You Copy Me ; Oui, j’ai bien dit ‘ tomber ‘ parce que là c’est impossible de ne pas tomber amoureux de cette chanson : un début mélodieux qui monte peu à peu en puissance. Puis, le groupe nous donne un peu de douceur avec la suite, c’est-à-dire Live Fast, Die Old, avec encore un petit refrain accrocheur, mais cette fois-ci une chanson un peu acoustique. Et pour finir ? U.F.O une ballade mémorable où la nostalgie et le départ du groupe ne vous laissera pas indifférent. Allez qu’on se le dise, on peut même verser une petite larme.

Cela nous montre bien la maturité des Aixois. Oui, ils sont devenus grands car avec 10 années de musique à leur actif, ils méritent un certain respect. Avec Pendulum, un album merveilleusement bien composé autant à l’intérieur qu’à l’extérieur : en bonus, Ladislas Chachignot, le bassiste, a réalisé avec beaucoup de talent la pochette de l’album.

Mary Has A Gun finissent en beauté, on peut leur souhaiter le meilleur pour la suite et surtout les remercier.

Tracklist :

1. Hypnotized
2. T.I.M.E
3. Monkey Tricks
4. No Mercy
5. Easy Way
6. Tragic Destiny of an Ice Cube
7. Under Your Skin
8. Sleeping Volcano
9. Do You Copy Me
10. Live Fast, Die Old
11. U.F.O

Review : Camille D.

[caption id=”attachment_3457" align=”aligncenter” width=”300"]

Pendulum - Mary Has A Gun

Pendulum — Mary Has A Gun[/caption]