Review album: “Black Lines” — Mayday Parade

Mayday Parade - Black Lines

Deux ans après la sortie de Monsters in the Closet, les américains de Mayday Parade sont de retour avec leur cinquième album, Black Lines. Si l’on devait trouver un mot pour qualifier le groupe originaire de Tallahassee, Floride, ce serait “efficace”. En effet, depuis qu’ils ont signé chez Fearless Records en 2006, ils nous sortent un nouvel album tous les deux ans. C’est donc en début d’année que le groupe est parti en studio afin d’enregistrer ce nouvel opus et c’est en juillet que la date de sortie est annoncée.

Black Lines est différent des albums précédents, cependant, on retrouve la touche Mayday Parade que l’on connait si bien. Si l’on trouve que cet album sonne un peu plus heavy, c’est parce qu’ils étaient en studio avec Mike Sapone, producteur connu pour avoir travaillé avec des groupes tels que Brand New et Taking Back Sunday. Avec le temps, leur son devient de plus en plus rock en venant même à nous faire oublier leurs débuts pop punk. Et pourtant, c’est un featuring avec Dan Lambton de Real Friends qui ouvre l’opus. One of Them Will Destroy The Other est probablement la chanson qui nous a le plus marqué. On sait très bien que c’est du Mayday Parade mais on reconnait très bien la touche Real Friends. Si vous connaissez le groupe, vous savez qu’ils sont très réputés pour leurs morceaux plus que badants (mais si, vous voyez très bien de quoi je parle) et encore une fois, ils n’ont pas manqué à l’appel ! Pour les amateurs de ballades et chansons acoustiques, nous vous conseillons Letting Go, Narrow et Until You’re Big Enough. Elles n’ont rien de spécial, ce sont juste des ballades bien basiques, mais elles marchent à tous les coups. Le premier single, Keep in Mind, Transmorgrification Is a New Technology, est tout d’abord très compliqué à prononcer (STOP les titres à rallonge) mais également un morceau qui nous fait penser au bon vieux Mayday Parade. Une intro douce, un morceau catchy, avec cependant une outro un peu longue (on pensait que ça n’allait jamais se terminer). Mais, nous vous parlions un peu plus tôt de morceaux plus rock, heavy, et par là, on entendait Hollow, avec des vibes un peu sombres ; Underneath The Tide, un son rock mais pas révolutionnaire et Look Up and See Infinity, Look Down and See Nothing, un titre assez flou dont on ne sait pas vraiment quoi penser.

En conclusion, si le groupe a bien sa place dans la scène pop rock / pop punk et qu’ils n’ont plus rien à prouver, Black Lines nous laisse un peu sur notre faim. Cela a peut-être avoir avec le fait qu’ils nous sortent un album tous les deux ans et que nous n’avons pas toujours le temps d’apprécier chaque opus, ou peut-être qu’ils n’arrivent tout simplement plus à nous étonner. C’est un bon album, mais ce n’est malheureusement pas assez pour nous.

Tracklist:

1. One Of Them Will Destory The Other (feat. Dan Lambton)
2. Just Out Of Reach
3. Hollow
4. Letting Go
5. Let’s Be Honest
6. Keep In Mind, Transmogrification Is A New Technology
7. Narrow
8. Underneath The Tide
9. All On Me
10. Until You’re Big Enough
11. Look Up And See Infinity, Look Down And See Nothing
12. One Of Us

Chronique: Lindy Samuth