Chronique // This Life, Vol. 1 — Coasts

Coasts, formé en 2011, est le projet musical de 5 anglais venus de Bristol. Au travers d’un fin mélange de pop et de rock, ils proposent des mélodies accrocheuses, de celles qui te restent dans la tête. This Life, Vol. 1, petit dernier de la formation — sorti au mois d’août — reprendra-t’il cette formule si alléchante ?

C’est le titre “Take Me Back Home” qui entame l’opus et annonce déjà la couleur : le fond de pop entêtant sur un beat bien présent avec ses refrains aux airs de véritables hymnes. C’est une recette qui avait déjà marché sur leur hit “Oceans”, et le quintette renouvelle la même magie, notamment sur le second titre de l’album, l’entraînant “Heart Starts Beating”. Le morceau “Come On Over se détache un temps de cette pop ahurissante pour nous proposer une ballade électronique efficace portée par voix de Chris Caines , telle suspendue dans l’espace. Mais ce n’est que pour un temps, puisque l’excellent “Let Me Love You” fait son entrée, et, sincèrement, si vous ne vous voyez pas d’ores et déjà le scander haut et fort, je ne sais pas ce que vous attendez ! Au final, on se laisse doucement bercer par cet l’opus, titre par titre. Pourtant, on retrouve toujours un peu la même sauce, de la pop mêlée aux guitares, un rythme saccadé surplombé par la voix de Chris Caines. On n’arrive plus à se détacher de l’ensemble. On pourrait presque dire qu’on « connaît déjà la musique », exception faite du très bon “Chase The Night”, un titre à l’ambiance aérienne et pesante à la fois. Néanmoins, on apprécie sans problème l’ensemble de l’album qui, malgré sa redondance de mélodies, réussi le pari de transporter sur des airs enivrants, voire plus doux, avec l’aérien et minimaliste “Born To Die” qui clôture cet effort.

This Life, Vol. 1, est un album feel good. Il n’est pas celui que l’on retiendra de cette année mais il reste dans la ligne directrice de ce que Coasts a toujours proposé. Un groupe qu’il faut continuer à surveiller !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.