Chronique // Straight to DVD II : Past, Present and Future Hearts — All Time Low

Près de 6 ans après avoir choqué l’ensemble de la scène avec le pénis de Jack Barakat, All Time Low revient avec un deuxième DVD. Alors, est-ce que ces enfants turbulents se sont calmés avec l’âge ?

Réponse courte : non. Si vous ne vouliez plus voir les fesses blanches des quatre musiciens du groupe de Baltimore, on vous invite à passer votre chemin. Bien que le ton soit un poil plus sérieux, on ressort de ce DVD (comme le premier) avec l’impression d’en savoir un peu trop sur leur vie en tournée et surtout sur leur anatomie.

Le documentaire reprend à la fin du cycle de Nothing Personal. Le groupe surfe encore sur la hype qu’a provoqué le succès de cet album et cherche à aller encore plus loin : ils signent alors chez un gros label. Le documentaire ne cherche pas à édulcorer l’erreur qu’a été cette décision, et s’attarde sur leur sentiment d’avoir “pris un risque et sauté dans des sables mouvants”. En pleine restructuration, le label mettra des mois à sortir un album considéré comme le moins bon de toute la discographie du groupe. Pour accompagner ce film, on remarque d’ailleurs très peu de chansons de cet album, qui n’a pas vraiment marqué les esprits.

La première moitié du DVD est très centrée sur leurs tournées et moins sur leur processus créatif. De la tournée des arènes européennes avec Green Day, à l’award de la chanson de l’année pour “A Love Like War” au AP Music Awards, on est entraîné avec eux dans ce tourbillon qui ne semble pas s’arrêter. On en ressort avec l’impression que les chansons sont presque secondaires pour All Time Low, que surtout compte les fêtes et les fans (notamment pendant le mois d’anniversaire de Jack, où ils boivent du rosé sur un bateau à Marseille. Leur vie est parfois dure). 
La partie sur l’écriture et surtout leurs sessions en studio avec le producteur renommé John Feldman arrive comme une pause méritée (pour eux comme pour nous) où ils doivent se réinventer. On les suit ensuite sur la captation du live à Wembley, et jusqu’à l’été 2015, où se conclut le documentaire.

Premier constat : contrairement à ce qu’avait pu montrer les trailers, Zack Merrick (bassiste) et Rian Dawson (batteur) ont bien leur place dans ce “Alex and Jack show”. Les interviews étoffent agréablement les photos et vidéos d’Adam Elmakias, Thomas Falcone, Travis Zachary et Megan Thompson. De nombreux grands noms répondent d’ailleurs à l’appel pour parler de leur collaboration avec le groupe : Mark Hoppus, Joel Madden, John Feldman, Mike Green, Lindsey Sterling… Il manque en revanche quelques interviews du crew, qu’on sait très proche, et qui aurait pu apporter un éclairage un peu différent. 
Si vous aviez apprécié le premier film, vous aimerez particulièrement les outtakes qui reprennent toutes les blagues pipi/caca qui ont fait son succès.

Le DVD se finit sur une dédicace très émouvante à Gavi, le pianiste de Lindsey Sterling et très bon ami du groupe, décédé pendant l’une de leurs tournées d’un cancer.

Pour conclure le visionnage de ce DVD, il reste dans la veine du premier et ne sort pas vraiment des sentiers battus. Il est quand même bien agréable de retrouver cette bande d’enfants qui ne veut pas grandir.